Les soins VEA en chimiothérapie

Les effets secondaires pendant et après la chimiothérapie

Les effets secondaires de la chimiothérapie sont variables selon les médicaments utilisés, les dosages et les personnes. Ils peuvent changer d’une cure de chimiothérapie à l’autre et ne sont pas systématiques.
L’efficacité du traitement n’est pas remise en cause selon qu’il y ai ou non des effets secondaires. Si vous ne ressentez aucun effet secondaire cela ne veut pas dire que le traitement est inefficace sur vous et, inversement, ressentir de nombreux effets secondaires ne signifie pas que ce dernier est particulièrement actif.

Certains effets secondaires peuvent être limités ou évités grâce à des traitements préventifs ou des conseils pratiques.

Lors d’un traitement de chimiothérapie votre corps est mis à rude épreuve, en fonction des différents protocoles certaines pathologies peuvent donc apparaître à long ou court terme.

Cet effet secondaire est fréquent lors des chimiothérapies des cancers du sein. La chute des cheveux, appelée alopécie peut être difficile à vivre car elle est un signe concret et visible de la maladie. Elle est souvent progressive et la plupart du temps, temporaire. Elle commence en général 2 à 3 semaines après la première perfusion. Les cheveux commencent à repousser environ 6 à 8 semaines après la fin du traitement. Les cils, les sourcils et les poils pubiens peuvent également tomber provisoirement.

Le syndrome main pied est une toxicité cutanée relativement fréquente et spécifique des traitements anticancéreux. Il se manifeste en général par une rougeur et un gonflement parfois douloureux de l paume des mains et de la plante des pieds.
Ces signes cutanés sont parfois précédés de picotements des mains et des pieds qu’il faut signaler au médecin dès leur apparition.

Le syndrome main-pied selon les différents grades

Au grade 1, on observe de petits signes cutanés : légers gonflements, rougeurs, voire fourmillements. La peau des mains et des pieds est plus sensible. C’est déplaisant, mais pas particulièrement gênant au quotidien.
Au grade 2, les rougeurs et gonflements s’accompagnent de cloques, d’œdèmes et de sensations de brûlure. Les mains et les pieds sont douloureux mais le patient peut toujours marcher ou tenir des objets.
Au grade 3, en revanche, le patient souffre vraiment beaucoup. Sa peau, devenue très sèche, s’épaissit et pèle. Il ne peut plus effectuer ses activités quotidiennes (marche, conduite, écriture…).

 

Quels gestes adopter en cas de syndrome main-pied

 

A éviter

– Les bains et les douches très chaudes, les expositions au soleil
– Le port des gants, chaussettes, chaussures, vêtements serrés
– Le port des bijoux serrés (bagues, bracelets)
– Les frottements vigoureux pouvant entrainer des traumatismes des mains et des pieds ( marche prolongée, jogging, bricolage, jardinage, tâches ménagères importantes comme faire la vaisselle, taper à la machine, applaudir, rester accroupi un long moment pour bricoler…)
– Les bandages, les pansements adhésifs, l’application d’anesthésiques locaux, ou de crèmes à base de diphénhydramine sur la paume des mains ou des pieds.
 

Conseils

– Rester de préférence dans les endroits frais et ombragés
Prenez des douches tièdes ou des bains frais et restez autant que possible dans l’eau
– Gardez vos mains et pieds couverts (pas de gants ni de chaussettes)
– Portez des chaussures confortables (souples et larges) évitez les talons hauts et bouts pointus.
– Portez des vêtements amples et larges.

 

Dès les premiers symptômes

Sur les pieds
Dès les premiers signes d’érythèmes, badigeonnez vos pieds avec une crème émolliente et cicatrisante en couche épaisse.
mettez des chaussettes en coton. Laissez poser toute la nuit.

Sur les mains
Dès les premiers signes d’érythèmes, badigeonnez vos mains avec une crème émolliente et cicatrisante en couche épaisse.
Enveloppez vos mains dans du papier cellophane (ou des gants en coton). Laissez poser toute la nuit.
 

Soins conseillés

VEA Lipoker

VEA LIPOKER

Les muqueuses de la bouche sont particulièrement fragiles lors de la chimiothérapie. Certains médicaments de chimiothérapie (en particulier le 5FU ou la capécitabine) peuvent entraîner des lésions à l’intérieur de la bouche (aphtes, rougeurs, douleurs). On parle de mucite (inflammation d’une muqueuse) ou encore de stomatite (mucite de la bouche).

Pour prévenir leur apparition, quelques conseils peuvent être suivis :

A faire- Après les repas, réaliser des bains de bouche prescrits par le médecin.

  • Se brosser régulièrement les dents avec une brosse à dents souple.
  • Sucer des glaçons, de la glace pilée, des glaces à l’eau et des sorbets, des bonbons à la menthe.
  • Boire beaucoup (eaux minérales, thé, tisanes, boissons à base de cola).
  • Privilégier les aliments moelleux ou mixés.
  • S’hydrater les lèvres en appliquant un lubrifiant gras (lanoline, vaseline, beurre de cacao).

A éviter

  • Les aliments qui favorisent l’apparition d’aphtes, comme les noix, le gruyère ou l’ananas.
  • Les bains de bouche à base d’alcool : ils dessèchent la muqueuse de la bouche et risquent de provoquer des sensations de brûlure.
  • Le tabac et l’alcool, surtout dans les semaines qui suivent le traitement.
  • Les aliments trop épicés ou acides (jus de citron, vinaigrette, moutarde), secs, croquants ou durs.

 

Soin conseillé

VEA Oris

Pour limiter cet effet secondaire du à un traitement de chimiothérapie, il est préconisé de :
– porter des chaussures confortables et des gants de protection pour le jardinage et les travaux ménagers
– se couper les ongles courts, afin d’éviter qu’ils ne se fissurent ou se soulèvent.

Pour limiter ce phénomène, l’équipe soignante peut vous proposer de porter des gants ou des chaussons réfrigérants.

Vous pouvez aussi utiliser un vernis pour protéger vos ongles : la veille ou le jour de la séance de chimiothérapie, appliquer deux couches de vernis au silicium (vendu en pharmacie), puis deux couches de vernis foncé (non nacré), ce qui masquera la coloration de l’ongle. Le vernis doit être conservé pendant toute la durée du traitement. S’il s’écaille, il faut le retirer avec un dissolvant sans acétone et renouveler la pose des quatre couches. Il existe également des solutions protectrices pour les ongles, vendues en pharmacie, à utiliser cette fois sans vernis.

 

Soin conseillé

Vea Nails

VEA NAILS

La veille de la chimiothérapie ou radiothérapie

VEA SPRAY DEMAQUILLANTDémaquillez vous soigneusement
Nettoyez votre peau en utilisant une crème exfoliante pour enlever les cellules mortes. La crème exfoliante ne s’utilise qu’une à deux fois par semaine de façon à ne pas être trop agressive pour la peau.
Rincez abondamment.
Passez une lotion pour enlever l’excès calcaire de l’eau du robinet.
 

VEA LIPOGEL

Appliquez un masque nourrissant et apaisant.

 

 

 

Le matin de votre traitement
La chimiothérapie déshydrate la peau et la rend plus sensible. Le premier geste est donc d’appliquer un tonique sans alcool.

pfc magraUne crème hydratante protègera la peau sèche et créera une base uniforme pour vous maquiller.

 

 

 

 

Malgré la prévention faite en cours de traitement il se peut que d’autres désagréments cutanés apparaissent.

 

Correction des rougeurs

Certains patients ont les pommettes rouges, le jour de la chimiothérapie, voire le lendemain et le surlendemain. cette rougeur est engendrée par la prémédication de la chimiothérapie qui contient des corticoïdes.
D’autres imperfections à dominante rouge peuvent également apparaitre sur le visage telles que des :
– rougeurs résiduelles
– Rougeurs diffuses: érythrose, couperose, rosacée, petits vaisseaux apparents…
– éruptions cutanées: acné
– cicatrices récentes ou plus anciennes
Pour camoufler ces rougeurs, appliquez un correcteur de teint vert pour neutraliser le rouge.

 

Les lèvres

VEA LIPSTICK Hydratez vos lèvres avec un stick à lèvres quotidiennement, si possible plusieurs fois par jour.

 

 

 

 

Les ongles

VEA NAILSAprès un traitement au Taxol, Taxotère, vos ongles sont sensibilisés.
Soignez vos mains avec une crème hydratante.
Pour vos ongles, appliquez une huile hydratante pour protéger et réparer la matrice de vos ongles.

 

Tous les effets secondaires ne sont pas cités dans cet article, il est également possible d’en rencontrer d’autres tels que des nausées, vomissements, diarrhées, troubles cardiaques, fatigue, engourdissement des membres …
Afin d’y faire face et d’en parler nous vous conseillons de l’évoquer lors de vos rendez vous avec votre oncologue ou votre équipe soignante qui sauront vous aider à les gérer.